Questo sito utilizza i cookie e tecnologie simili per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.

Se sei d'accordo, premendo 'Accetto', acconsenti che questi vengano memorizzati sui tuoi dispositivi, altrimenti chiudi la pagina web. Per saperne di piu'

Accetto

Test de l'itinéraire du tour du Mont Blanc

     


Ça y est, cette fois c’est fait, l’itinéraire du tour du Mont Blanc en VTT a été testé, avec toutes ses variantes pour le durcir ou l’alléger selon le niveau des vététistes qu’on aura l’honneur d’accompagner l’année prochaine. En effet, il y a un grand nombre de sentiers dans chaque vallée ; les itinéraires possibles sont donc nombreux : on peut rouler uniquement sur routes ou uniquement sur sentiers avec toutes les variantes possibles entre ces deux extrêmes. Il fallait choisir le bon itinéraire, qui n’est pas toujours celui officiel des randonneurs, ainsi que l’option de direction : sens horaire ou antihoraire ?

Le mois de septembre nous l’avons testé avec des amis et collègues : magnifique ! L’itinéraire, avec ses variantes, évite beaucoup d'endroits où on ne peut pas rider, il réduit au minimum le portage (quelques centaines de mètres de dénivelé et bien répartis sur le total des 8400 mètres !), tout en réduisant au minimum les routes goudronnées !

L’itinéraire nous a ainsi offert des pistes forestières et des sentiers magnifiques, ainsi que des paysages à couper le souffle : des lacs, des forêts, des villages de montagnes, des parois rocheuses abruptes, des glaciers imposants, de longues moraines glaciaires, des pâturages et des prairies.

Nous avons franchi 9 cols, des beaux villages tels que Les Chapieux, Les Contamines-Montjoie, Les Houches, Chamonix et L’Argentière en France, Champex-Lac et La Fouly en Suisse et Courmayeur en Vallée d’Aoste (I).

Un total de 195 km et 8400 mètre de dénivelé positif (et négatif !) pour se régaler sur un itinéraire parfois dur mais très amusant, admirer le massif du Mont Blanc selon les différentes perspectives, déguster les spécialités des régions traversées, admirer la couchée et la levée du soleil, rencontrer des vététistes (pas très nombreux !) où des randonneurs arrivant parfois de très loin (Australie, Japon, Israël,…) qui avaient en commun la passion pour les belles montagnes !